Avertir le modérateur

25/08/2006

La guerre au Liban, la France s'engage

guerre du libanLa guerre du Liban connaît-elle enfin son épilogue ? Pour espérer que le cessez-le-feu perdure, il fallait qu’une force militaire s’interpose et assure la sécurité du sud Liban. Le renforcement de la Finul a connu de longues tergiversations et alors que l’on attendait la France, c’était l’Italie, la seule nation, à être prêt à s’engager. Hier soir, le Président de la République a enfin annoncé l’engagement de la France au Liban avec l’envoi supplémentaire de 1600 soldats s’ajoutant aux 400 hommes déjà sur le terrain. Quant au commandement de la FINUL renforcée, Jacques Chirac  a déclaré : « La France est prête, si l’ONU le souhaite, à continuer à assumer le commandement de la force ». Alors que la France avait été à l’origine de la Résolution onusienne 1701 et que son engagement en faveur de la paix a été salué par la communauté internationale, son engagement contre la guerre du Liban est devenu moins lisible. La résolution prévoyait une force militaire conséquente sous le drapeau de l’ONU. Il semblait naturel que ce soit la France qui en prenne la tête mais Jacques Chirac voulait des garanties pour ses soldats. Le Secrétaire Général de l’ONU Kofi Annan accepté que l’engagement de la force en cas de danger ne soit pas décidé par des diplomates mais par la chaîne de commandement. Quand on connaît les lenteurs de la diplomatie onusienne et son inefficacité, cette demande semble légitime. Concrètement, les Casques bleus auront le droit de faire feu pour se défendre et pour protéger les civils. Leur mission ne consistera pas à rechercher les armes du Hezbollah et encore moins à le désarmer, cette tâche dévolue à l’armée libanaise. La population libanaise attend avec impatience les Casques Bleus pour entamer le déminage de la zone des combats. Il faut espérer que ce travail n’entraîne pas de nouveaux morts, la France a déjà payé un lourd tribut dans cette guerre du Liban.

13:35 Publié dans Moyen-Orient | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : guerre, Liban, Chirac, ONU

21/08/2006

Provocation internationale

medium_premier-ministre-israel.jpgAlors que tous les pays sont réticents à envoyer des soldats au Liban pour faire respecter la résolution 1701 et face aux hésitations de la France, le Premier ministre Israelien, Ehoud Olmert a demandé à l’Italie de « jouer un rôle primordial» au sein de la force multinationale c'est-à-dire en prendre la tête. Il s'agit clairement d'un pic à l'égard de la France qui tarde à envoyer des troupes. Paris attend toujours des garanties de sécurité pour ses soldats et des engagements de ses partenaires. Jacques Chirac a rappelé « la nécessité de préciser très rapidement les missions, les règles d'engagement, la chaîne de commandement et les moyens de la Finul renforcée ». Et c'est là que le bas blesse. L'ONU ne progresse manifestement pas sur la définition des missions précises de la FINUL. Or porter les effectifs de la FINUL de 2000 casques bleus à 15000 sans en modifier clairement le mandat, c'est voué à l'échec sa mission. La France a peur de s'engager dans un bourbier où les fous de dieux sont capables des pires actes et où les Israeliens n'entendent que deux voix : celle de la réaction militaire et celle de l'amérique qui n'est qu'une traduction de la première. Le premier ministre Israelien en annonçant son souhait de voir l'Italie prendre le commandement de la FINUL, a lancé un message à l'égard de la France qu'il trouve trop proche du monde arabe. Est-ce une provocation pour faire réagir la France ou est-ce son réel souhait ?

18/08/2006

La France hésite et on la comprend !

medium_ONU-liban.jpgHier soir s'est tenue une réunion des pays contributeurs à la FINUL renforcée et il faut bien le reconnaître les autorités ONUsiennes ont été très déçues de la proposition française. On s'attendait dans un premier temps à 5000 hommes puis on parler d'un contingent de 2000 à 4000 soldats et pour l'instant on annonce l'envoi de 200 militaires. Même si Paris va certainement revoir ce chiffre sensiblement à la hausse, la déception fut grande aux Nations Unis. Il serait plus que légitime que la France prenne la tête de la FINUL avec une bataillon conséquent. En effet, ancienne colonnie française, le Liban a toujours été proche de notre pays et le Président Jacques CHIRAC y a de sérieuses amitiés. Mais alors pourquoi tant de réticences ? Tout simplement car il s'agit d'une mission à très haut risque et France a déjà payé un lourd tribut en 1983. De plus, le mandat n'est pas clair et le Hezbollah fait peur. Il est vain de penser qu'il va être désarmé par l'armée régulière libannaise. La France va-t-elle prendre sa place dans cette mission ? Il est probable que oui mais n'oublions pas que le monde est dangereux et particulièrement cette zone géographique et que l'on va probablement subir des pertes.

16:11 Publié dans Moyen-Orient | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ONU, Liban, FINUL

15/08/2006

Est-ce la paix ou une trêve ?

medium_paix.jpgCela fait plus de 24 heures que le cessez le feu est entré en action et le calme semble demeuré. Est-ce la paix ou uniquement une trêve de quelques heures voire de quelques jours ? Cela dépendra des réelles intentions du Hezbollah, de la patience et du calme des israëliens et aussi de la fermeté des casques bleus. Et c'est là que le problème se corse. En effet, seul un grand pays peut diriger les casques bleus au Liban. Les Etats-Unis ne pouvant pas s'affranchir de cette tache compte tenu de l'anti américanime ambiant au Moyen-Orient, le rôle devrait donc revenir à la France. Cependant son expérience dans ce pays fut malheureuse par le passé. medium_finul.jpgEn effet, on se rappelle de l'attentat du Drakkar à Beyrouth qui a entrainé la mort de 58 parachutistes français le 23 octobre 1983. La France veut un mandat clair pour engager ses 5000 soldats. Les négociations sont âpres et la paix se décide dans les modalités d'interventions des casques bleus. Le jour de la Paix se rapproche-t-il ?

12/08/2006

Jour de la paix

jour de la paixEst-ce le Jour de la Paix ? Le conseil de sécurité vient d'adopter une résolution (une de plus) à l'unanimité appelant à une cessation immédiate des hostilités au Liban. Le texte appelle le Hezbollah à cesser immédiatement ses attaques et exige d'Israël qu'il unterrompe sur le champ ses opérations militaires offensive au Liban. La réponse d'Israël ne sait pas fait attendre, il a intensifier ses opérations et qui peut imaginer que l'armée libanaise puise désarmer le Hezbollah qui ne se pliera certainement pas (une fois de plus) à cette résolution. Je crains que cette résolution soit un coup d'épée dans l'eau et que l'ONU ne serve pas à grand chose, comme à son habitude. Le Jour de la Paix n'est peut pas encore arrivé mais il faut espérer une amélioration qui tend au moins vers un cessez-le-feu.

Dessin réalisé par Christian

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu